Miséricorde pour le Liban” H. Huchard – 2006 – Gouache/collage – 61 x 50 cm

« Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit », écrivait le grand poète libanais Khalil Gibran. Son cher pays du Cèdre semble plongé dans une nuit sans fin et le chemin vers l’aube est introuvable. Avant la crise du Covid-19, le Liban était au bord du collapse. Désormais, le pays s’est effondré et sombre chaque jour un peu plus dans la dépression, subissant sa crise la plus grave depuis la guerre civile…” (1) Mais “Les Libanais sont un peuple merveilleux : créatif, ingénieux, entreprenant, cosmopolite. Nous devons rester à leur côté … Il ne faut jamais désespérer des Libanais.” (2)

(1) Patrick Saint-Paul – Le Figaro Editorial
(2) Brice Couturier https://www.lefigaro.fr/vox/monde/brice-couturier-le-beyrouth-que-j-ai-connu-et-aime-20200811